Espace Adhérent

L’UMP, garde chiourme de la famille napoléonienne

L’UMP, garde chiourme de la famille napoléonienne

Voici le communiqué d'HES après le blocage du débat sur la proposition de loi "APIE" par l'UMP.

En déposant 700 amendements sur la proposition de loi relative a l'autorité parentale et à l'intérêt de l'enfant qui comporte 20 articles, l'UMP est parvenue à bloquer le fonctionnement du parlement.

Sans projet ni vision sur la nécessaire réorganisation du droit des familles, l'UMP tente, comme l'an dernier, de ridiculiser l'assemblée à force d'amendements absurdes, contradictoires ou réactionnaires et même parfois communs avec l'extrême-droite : interdiction d'adopter pour les couples homosexuels, temps de garde de chaque parent proportionnel à leur investissement financier, etc.

Homosexualités et Socialisme (HES - Socialistes lesbiennes, gais, bi et trans) est atterrée par l'antiparlementarisme de fait de l'UMP.

Dans un pays, le notre, où 6 enfants sur 10 naissent de parents non mariés, ou 1 mariage sur 3 se solde par un divorce, où 2 familles sur 10 sont des familles monoparentales, où les familles homoparentales existent, l'UMP n'a d'autre chose à proposer que, comme le déclarait le député N. Dhuicq mardi soir dans l'hémicycle, de "rétablir le code civil de 1804". En 2014, le parti sarkozyste entend incarner l'avenir en se faisant le garde chiourme de la famille napoléonienne !

Cette proposition de loi doit retrouver place au plus vite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. D'autant plus qu'il lui reste un parcours parlementaire à accomplir avant d'être promulguée et que les députés doivent s'emparer d'autres réformes indispensables en matière de droit des familles.

HES • Socialistes LGBT+

Depuis de nombreuses années, des militants associatifs, des responsables politiques et syndicaux, des citoyennes et des citoyens se retrouvent à HES • Socialistes LGBT+ pour défendre les droits des lesbiennes, des gays, des bis et des trans et de tant d'autres (LGBT+). Créée en 1983, HES s’inscrit dans ce combat pour l’égalité des droits, pour des citoyen·e·s à part entière et pour la lutte contre toutes les discriminations.

Lire la suite...